Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 10:21

 

Ce fut une très belle sortie que notre association Les Arts 57 a proposé aux 38 participants de cette journée de visites guidées (en plus des 2 guides des sites de l'Abbaye et du Musée du Papier, Catherine BOURDIEU (dont l'intervention est toujours hautement appréciée par nos participants) a fait profiter les visiteurs de commentaires éclairés faits sur place devant l'Eglise abbatiale Sainte-Marie-Majeure, en l'église St Martin, l'église St Clément et sur l'architecture typique des maisons de la place Duroc, dont bien sur la maison des 7 péchés capitaux.

album-2-9299.JPG

  

L'ABBAYE DES PREMONTRES

- La journée débuta donc par la visite de l'Abbaye des Prémontrés : petit séminaire diocésain au XIXe siècle, elle est le plus bel exemple d'architecture monastique de Lorraine. Elle abritait l'Ordre des Prémontrés. C'est en 1705 que fut posée, par le Prince François Antoine de Lorraine, la première pierre de l'Abbaye Sainte-Marie-Majeure, à côté de la célèbre université Jésuite de Pont-à-Mousson, créée cent ans plus tôt.

album-2-9376.JPG

Le cloître était le coeur de toute l'abbaye. C'est un vaste jardin clos, à l'abri des bruits de la rue, fermé sur trois côtés par des galeries et sur la quatrième par l'Eglise abbatiale.

album-2 9366

- l'Eglise abbatiale Sainte-Marie-Majeure est l'oeuvre des architectes Thomas Mordillac et Nicolas Pierson, elle est avec ses trois nefs de même hauteur, la première église-halle de type classique en Lorraine.

album-2-9344.JPG

Dans son architecture se mêlent harmonieusement différentes influences, classiques, baroque et même gothique.

Conséquence des réformes du Concile de Trente, de grandes verrières font entrer la lumière à profusion. La face sur la rue influencée par l'architecture jésuite est à trois ordres superposés.

- Sortant de l'église, on trouve le GRAND ESCALIER CARRE :

sa vaste cage s'élève jusqu'au niveau supérieur mais le limon de pierre et la rampe de fer forgé qui le supporte s'arrêtent au premier étage.

L'abbaye a fait récemment l'acquisition d'un magnifique et monumental lustre en cristal de Saint Louis qui s'encastre dans l'espace de cet escalier.

album-2-9337.JPG

- l'ESCALIER OVALE ou "ESCALIER DE L'ATLANTE" :

des épaules de l'Atlante, le majestueux escalier s'élève d'un seul mouvement avec une remarquable ampleur jusqu'au deuxième étage.

album-2-9312.JPG  album-2-9329.JPG 

- LE PETIT ESCALIER ROND :

est d'une exceptionnelle élégance. On admirera son mouvement en spirale en se plaçant à la verticale. A la clé de voûte, un personnage grotesque et souriant, assez inattendu, probablement le Pierrot de la Comédie Française.

album-2-9364.JPG

-LE REFECTOIRE DES CHANOINES ET SA BELLE PORTE CINTREE.

album-2-9319.JPG

- LA GALERIE DU BORD DE L'EAU : face à cette galerie, on se trouve dans la grande cour d'honneur d'où l'on peut admirer la grande façade des bâtiments

conventuels

    album-2-9297.JPG

 

De plus, ce superbe site abritait une exposition "Mona, Lola, Lisa et les autres" : peintures et sculptures de Marité BRASTER

album-2-9361.JPG

A l'issue de cette première étape, nous nous dirigeons vers l'Eglise Saint-Martin

L'EGLISE SAINT MARTIN

Elle appartient au XIV siècle. C'est l'une des plus remarquables constructions élevées en France par les antonistes, ordre d'hospitaliers voués au soin du mal des ardents ou feu Saint-Antoine. Le portail et les tours (38 mètres) ont été achevés au XVè siècle, dans le style gothique flamboyant. 

album-2-9379.JPG

L'intérieur de l'eglise présente un ensemble d'élégance et de légèreté à trois nefs de quatre travées.

L'ancien jubé du XVè siècle a été transféré au fond de la nef, il sert de tribune à l'orgue.

  album-2-9387.JPG

 

- La mise au tombeau : ensemble sculpté à treize personnages,(21 si l'on compte les angelots susspendus à la voûte de l'enfeu), oeuvre monumentale du début du XVè siècle (on y retrouve l'influence de la Bourgogne, de la Champagne et de l'art rhénan).

  album-2-9394.JPG 

 

- le gisant de Bonne de Bar, épouse de Valériant III de Luxembourg (morte en 1436).A ses côtés, on a placé celui plus ancien de Louis de Mousson, comte de Bar, revêtu de l'armure du XIIIè siècle 

album-2-9397.JPG

Il est à présent, l'heure du déjeuner, notre groupe s'oriente donc vers le restaurant BONNAVENTURE de la Place DUROC, pour y prendre un savoureux déjeuner... 

 

album-2-9402.JPG

... et en route, pour la prochaine étape... L' hôtel de la Monnaie qui abrite en son sein le musée municipal dédié au papier mâché...

album-2-9401.JPG 

 

- LE MUSEE DU PAPIER MACHE :

Ouvert depuis 1999, le musée présente dans ses premières salles une histoire de la ville fortement marquée par le fondation de l'Université de lorraine, installée à Pont-à-Mousson de 1572 à 1768.

Ses collections les plus originales sont constituées d'objets fabriqués localement dans un matériau inattendu : le papier mâché, ou carton bouilli. Ces boites, meubles, objets de la vie quotidienne, objets de style, affichent les goûts de la fin du XIXè siècle (de Napoléon III au japonisme) et de la Belle Epoque.

album-2-9424.JPGalbum-2-9427.JPG

 

Depuis 2006, une salle est dédiée aux fonderies de Pont-à-Mousson. Une autre salle est consacrée à l'imagerie populaire mussipontaine, dont les lithographies riches en couleurs ont charmé des générations d'enfants et d'adultes.

 

Regard de chaussée  Année 1930 album-2-9432.JPG

.... et nous repartons à la suite de Catherine pour les commentaires sur l'architecture de cette très belle place DUROC .....

 

La Maison des 7 péchés capitaux album-2-9444.JPG

 

et nous concluons cette magnifique journée par la visite de :

 L'Eglise SAINT-LAURENT :

crée dans la ville neuve en 1235, elle fut consacrée à saint Laurent-Le-Martyr.

Agrandie au XVIe siècle, très riche en fondations et en confréries, elle devient rapidement la paroisse la plus importante de la ville. Pendant deux siècles de présence de l'université, elle fut celle des facultés séculières de Droit et de Médecine établies sur la rive gauche de la Moselle.

Très endommagée lors des bombardements de septembre 1944, elle habrite des oeuvres que les visiteurs admirent, dont :

- une piétà de pierre polychrome du début du XVe siècle

album-2-9449.JPG

 

- un très beau retable, oeuvre de l'école flamande du XVIe siècle, sortie d'un atelier installé à Anvers dès 1470.

 

album-2-9452.JPG

 

Cette journée restera, à n'en pas douter, comme une très belle sortie, riche en informations et découvertes, avec en prime un soleil estival.

Contact : lesarts57@hotmail.fr   TEL : 03 87 32 05 03

 

logo maif


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Droit à l'image

Les photos et images présentes sur ce site sont couvertes du droit à l'image; si l'une ou l'autre d'entre elles venait à outrepasser ce droit, nous nous en excusons et la retirerons immédiatement sur demande.
Les Arts 57

Recherche

QUI SOMMES-NOUS ?

 

 L’association Les ARTS 57 poursuit un but non lucratif et a pour objet la promotion des valeurs et actions culturelles et artistiques au profit des populations des villages et villes qui souhaitent y participer.

 

Donner le goût de découvrir, de même que les clés pour comprendre, apprécier et porter un jugement critique seront les objectifs de ce cycle de  conférences dans nos villages.

 

Le but est également de réunir, dans nos villages, des personnes partageant la même passion.

 Nous programmons au moins quatre rencontres par an et organisons deux  à trois visites guidées en fonction des événements culturels  dans la Région.

 

Liste des membres du conseil d’Administration

 

Présidente :                 Martine ZIEGLER  

Vice-présidente :         Chantal RENNER   

Trésorière :                  Geneviève DIDELOT

Trésorière adjointe :     Brigitte CROUZET

Secrétaire :                  Arielle SILICE-PALUCCI 

Assesseur :                  Catherine BOURDIEU  

Assesseur :                  Chantal CLEMENT

 

 

PARTENAIRES