Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2022 7 16 /10 /octobre /2022 10:00

.

Xenia - Corbeille avec figues – Pompéi

Xenia - Corbeille avec figues – Pompéi

Lundi 26 septembre, soirée programmée par LesArts57 et Les Amis du Temple de Longeville-les-Metz « Point Orgue ».  En cette rentrée 2022, 47 personnes ont bravé une pluie battante pour retrouver avec un très grand plaisir Catherine BOURDIEU, maîtresse de conférence en histoire de l'art à l'Université de Lorraine. Par quelques mots d’accueil chaleureux, Martine remercie les adhérents pour leur fidélité et trace le programme à venir.

Le sujet choisi pour cette conférence fait écho à l’exposition « Les Choses. Une histoire de la nature morte depuis la préhistoire. » au Louvre, jusqu’au 23-01-2023.

Une nature morte désigne une image, dessinée, peinte, sculptée ou en mosaïque qui représente des objets inanimés. Elle peut être soit un élément dans un tableau soit une composition d’objets présentés pour eux-mêmes. Le terme d’objet inclut la faune et la flore. On parlait de « choses naturelles » au XVI ème ou de « nature inanimée » au XVIII ème.

A l’époque romaine, le thème des xenia se retrouve fréquemment sur des peintures ou des mosaïques. Les xenias sont des présents (souvent des aliments) offerts par le maître de maison à ses invités.

Nature morte avec des œufs et une cruche de lait - Pompéi, Villa di Giulia Felice --- Xenia - Champignons - Saint-Romain-en-Gal, près de Vienne en France.

 

 

Ce Memento mori illustre le devenir de l’être humain : l’équerre, où pend le fil à plomb, symbolise l’équilibre du monde. Le crâne, entouré par des vêtements rouges à gauche (richesse) et des haillons à droite (pauvreté), rappelle que la mort nous rend égaux. Au-dessous une roue de la fortune évoque les aléas de la vie, et le papillon prêt à s’envoler, l’âme humaine.

Memento mori, Villa des maçons, Pompéi, musée Naples.

XIVème siècle. Pendant la longue période du moyen-âge, les objets servent de symboles, d’attributs pour identifier les personnages dans des scènes. L’objet isolé, représenté pour lui-même apparait dans la peinture, au tout début du XIVème, dans les fresques de la chapelle Scrovegni à Padoue. Peintes par Giotto, des loggias en trompe-l’œil abritent un lustre en fer forgé dans certains compartiments. La chambre du palais des papes à Avignon, un peu plus tard, est ornée de cages à oiseaux vides suspendues.

Chapelle Scrovegni – 1. chœur --- 2. lustre --- 3. Palais des papes, chambre - cages

XVème siècle. Le genre de la nature morte apparait plus précisément dans des œuvres de marqueterie en Italie. Les motifs sont réalisés grâce à l’incrustation de lamelles de bois de différentes essences, taillées et assemblées.

   Manetti, Sacristie cathédrale Florence.  -  Studiolo d'Urbino de Fréderic III, 1470.

En 1436, Antonio Manetti réalise une belle série de placards en trompe l’œil, dans la sacristie de la cathédrale de Florence. Les portes à claire-voie entrouvertes laissent apparaitre des objets liturgiques. Cette œuvre crée une émulation parmi les princes italiens qui en font orner leur cabinet de travail ou studiolo. La corbeille de fruits est un motif très prisé ainsi que la cage à oiseaux, véritable défi pour sa représentation spatiale.

En France, Flandre et Allemagne, les peintres utilisent aussi rayonnages, empilements de livres et objets divers pour créer l’environnement de leurs scènes historiées ou le revers de leurs panneaux.

Barthélémy d'Eyck, Triptyque de l'Annonciation d’Aix, 1442-1445.

 

Revers d’un portrait de la Vierge, cette composition d’un peintre anonyme, reprend le motif de la serviette blanche sur un porte serviette en bois, motif connu et utilisé dans L’Agneau mystique de Jan Van Eyck (1432). La niche, découverte par le rideau tiré, montre en outre un empilement de livres sur une étagère, une cruche en cuivre dans un bassin.(1470).

 

Van Eyck, L'Agneau mystique (fermé) - Niche avec bassin. 1432. Gand --- Anonyme, Bassin et broc en cuivre, 1470/80. Rotterdam.

 

Intéressant tableau : il n’est le revers d’aucune scène. L’artiste maîtrise la perspective avec le placard entrouvert, la clé dans la serrure, les ombres portées. Les objets se rapportent à la pharmacie : pot, bouteille dont l’étiquette indique un remède contre les maux de dents, un bézoard, concrétion du système digestif très prisée par les collectionneurs… Ce tableau aurait été une commande spécifique et souligne le changement de statut des compositions d’objets.

Anonyme, Nature morte aux bouteilles et aux livres, 1470, musée Unterlinden, Colmar.

 XVI ème siècle. Longtemps considéré comme la première nature morte de l’époque moderne, ce tableau, dû à Jacopo de Barbari, date de 1504. Sur le fond peint en imitation bois, un clou retient des gantelets d’armure, une perdrix et un trait d’arbalète. Un petit billet en bas à droite porte l’inscription « Jac de Barbari P. 1504 ». C’est bien une œuvre indépendante conçue à partir de plusieurs trompe-l’œil : le fond, les 3 objets suspendus et le petit billet plié en quatre qui porte la signature.

Jacopo de Barbari, Nature morte avec perdrix et gants de fer. 1504, Alte Pinakotek, Munich.

Plusieurs thèmes apparaissent récurrents dès cette époque : peinture de fleurs, de fruits, nature morte inversée, trophée, vanités.

Au milieu du XVIème, les peintres flamands développent un nouveau procédé : la nature morte inversée. L’essentiel de la surface du tableau est occupé par une nature morte tandis qu’une petite scène religieuse existe à l’arrière-plan.

Pieter Aertsen, L'Etal du boucher avec la Sainte Famille faisant l’aumône durant la fuite en Egypte, 1551, Uppsala University, Suède.

Abondance de quartiers de viande, saucisses, volailles, crème, bretzels, tête de porc, tête de bœuf, poissons séchés ou frais… une inscription sur un panneau à droite rappelle l’obsession humaine pour le profit. Sur la poutre est gravée la date : 1551.

En arrière-plan, trois ouvertures : à droite une petite scène devant la taverne : un valet remplit d’eau une cruche près du puits, des coquilles de moules et d’huitres au sol, à gauche un paysage avec une église et au centre la scène religieuse. Se rendant à l’église, un cortège de paroissiens croise la Sainte Famille, saint Joseph conduisant l’âne qui porte la Vierge tenant l’Enfant emmailloté. Un garçon demande l’aumône, elle lui donne un pain, symbole de l’Eucharistie.

Tous les personnages y compris la Sainte Famille portent des costumes flamands de l’époque du tableau. Ce procédé permet de créer une proximité entre le divin et les croyants. Ce tableau dans lequel la question de nourriture est au cœur du symbole spirituel opposant abondance et pauvreté, a connu un grand succès.  Il en existe 4 versions un peu différentes, ce ne sont pas des copies, elles ont sans doute été l’objet de commandes.

 

Le château de La Bastie d’Urfé, demeure prestigieuse et raffinée construite dans le Forez, contient des stalles de grande qualité. Un des panneaux présente des figures géométriques, bel exemple de trophée de mathématiques.

 

XVII ème siècle. Période la plus féconde pour la nature morte, les thèmes s’enrichissent : animaux aquatiques, fruits, fleurs, insectes, gibier, victuailles, bodegon, nature morte inversées, épices, objets, allégories, vanités, trompe-l’œil.

Les représentations de nature mortes liées aux études scientifiques dans différents domaines ont souvent une place de choix dans les cabinets de curiosités.

Clara Peeters, spécialiste de nature morte signait ses tableaux en plaçant son autoportrait dans les reflets métalliques des objets. Grande précision de la peinture flamande.

Clara Peeters, Table, 1611, Madrid, Prado - Nature morte avec poissons, écumoire, artichauts, crabes et crevettes-Nature morte avec fleurs et orfèvrerie, Karlsruhe - Nature morte avec fromages, amandes et bretzels, la Haye.
Clara Peeters, Table, 1611, Madrid, Prado - Nature morte avec poissons, écumoire, artichauts, crabes et crevettes-Nature morte avec fleurs et orfèvrerie, Karlsruhe - Nature morte avec fromages, amandes et bretzels, la Haye.
Clara Peeters, Table, 1611, Madrid, Prado - Nature morte avec poissons, écumoire, artichauts, crabes et crevettes-Nature morte avec fleurs et orfèvrerie, Karlsruhe - Nature morte avec fromages, amandes et bretzels, la Haye.
Clara Peeters, Table, 1611, Madrid, Prado - Nature morte avec poissons, écumoire, artichauts, crabes et crevettes-Nature morte avec fleurs et orfèvrerie, Karlsruhe - Nature morte avec fromages, amandes et bretzels, la Haye.
Clara Peeters, Table, 1611, Madrid, Prado - Nature morte avec poissons, écumoire, artichauts, crabes et crevettes-Nature morte avec fleurs et orfèvrerie, Karlsruhe - Nature morte avec fromages, amandes et bretzels, la Haye.

Clara Peeters, Table, 1611, Madrid, Prado - Nature morte avec poissons, écumoire, artichauts, crabes et crevettes-Nature morte avec fleurs et orfèvrerie, Karlsruhe - Nature morte avec fromages, amandes et bretzels, la Haye.

1 les animaux aquatiques.

Fils d’un cuisinier d’Anvers, Frans Snyders mélange poissons de mer, de rivière, entiers ou découpés, crustacés, tortue, un phoque et un chat vivants. Les postures sinueuses, contours et couleurs offrent de belles possibilités graphiques.

Frans Snyders, L'étal de poissons. 1618-21, Saint-Pétersboug.

 

 

 

Scène tout en légèreté, transparence et délicatesse : fleurs, verre raffiné rempli de vin blanc, assiette en étain, petits oignons et crevettes aux reflets superbement réalisés.

Frans Ykens, Nature morte aux crevettes.

 

 

Balthasar van der Ast, Nature morte de fleurs, coquillages et insectes--Abraham Susenier, Nature morte avec coquillages--Jan Pauwel Gillemans le Jeune, Nature morte--Ulricht Ment, Nautile.1620-25. Louvre.
Balthasar van der Ast, Nature morte de fleurs, coquillages et insectes--Abraham Susenier, Nature morte avec coquillages--Jan Pauwel Gillemans le Jeune, Nature morte--Ulricht Ment, Nautile.1620-25. Louvre.
Balthasar van der Ast, Nature morte de fleurs, coquillages et insectes--Abraham Susenier, Nature morte avec coquillages--Jan Pauwel Gillemans le Jeune, Nature morte--Ulricht Ment, Nautile.1620-25. Louvre.
Balthasar van der Ast, Nature morte de fleurs, coquillages et insectes--Abraham Susenier, Nature morte avec coquillages--Jan Pauwel Gillemans le Jeune, Nature morte--Ulricht Ment, Nautile.1620-25. Louvre.

Balthasar van der Ast, Nature morte de fleurs, coquillages et insectes--Abraham Susenier, Nature morte avec coquillages--Jan Pauwel Gillemans le Jeune, Nature morte--Ulricht Ment, Nautile.1620-25. Louvre.

Les coquillages très prisés par les collectionneurs sont traités avec le même souci du détail, parfois mêlés à des fleurs, insectes… comme pour illustrer un catalogue, ou parfois pour eux-mêmes, dans une composition les mettant en valeur par des tissus chatoyants. La coquille des nautiles, plus précieuse, est représentée soit dans son état naturel soit transformée en objet d’orfèvrerie.

2 Fruits.

Caravage, Corbeille de fruits, vers1597. Milan.

Le peintre Caravage trouvait aussi difficile de représenter une composition florale que des personnages ! La corbeille posée sur une tablette en léger débordement, met en place l’espace. Les fruits, pommes, poires, raisins, figues, pêches sont plus ou moins mûrs, certains portent des traces de morsures d’insectes, le tout bien mis en valeur par le jaune pâle du mur. La position de la corbeille à hauteur des yeux lui confère une monumentalité inédite. Ce thème de la corbeille va être souvent repris dans la représentation de nature morte de fruits.

Louise Moillon, Nature morte aux mûres avec des abricots, Toulouse --- Nature morte aux cerises, fraises et groseilles.1630, Californie.

 

 En France, Louise Moillon, est très adroite pour restituer les couleurs, textures, reflets et certains jolis détails comme les perles de rosée.  En isolant les divers contenants avec des feuillages débordants, sans les lier, ils acquièrent aussi une certaine monumentalité.

3 Fleurs.

Thème le plus infini de la nature morte, les fleurs représentées en bouquets, guirlandes, pentes, couronnes ou parsemées témoignent de connaissances en botanique, en symbolisme… Les tulipes cultivées en Hollande, au XVII ème sont rares et coûteuses. Peu accessibles et fragiles, elles figurent sur les tableaux, qui préservent leurs couleurs et deviennent impérissables pour leurs collectionneurs.

Johannes Bosschaert, Nature morte avec tulipes. 1628 Stockholm -- Jacob Marrel, Nature morte. -- Bernardo Strozzi, Nature morte.1630.

Cette brassée de tulipes est comme plantée dans un jardin avec ses hôtes : grenouille papillon, limace…  Une belle tulipe flammée rouge et blanche couronne cette jolie composition. Nombreuses variétés de fleurs, qui occupe tout l’espace de la niche. Une fine tige de myosotis s’en est échappée de même que des insectes ….

4 Peintures d’insectes.

Jan I van Kessel, Insectes et branche de groseilles, 1657 --Jan I van Kessel, Insectes et branche de myosotis.

Ces petites huiles sur cuivre, présentent divers insectes autour d’une branche de groseilles ou de myosotis et correspondent à une curiosité naturaliste.

5 Gibier.

Le thème du gibier est un des grands sujets de la nature morte si bien que l’on confond parfois l’idée de gibier mort et la définition de nature morte. L’étude de ces animaux, leurs volumes, leurs formes, leurs couleurs, leur pelage, leur plumage, nécessite une grande capacité d’observation.

 

Elève de Rubens, Frans Snyders se spécialise dans les natures mortes de gibier. La chasse fait référence à une catégorie privilégiée de la société, il ajoute à ses toiles des aliments rares : artichauts, asperges, et des objets raffinés : vase, rafraichissoir en cuivre  ...

 

Frans Snyders, Nature morte de gibier, Musée de la chasse.

6 Les victuailles.

Georg Flegel, Nature morte aux œufs. Vers 1600. Prague - Lubin Baugin, Le Dessert de gaufrettes. 1630. Louvre.

Repas appétissant sublimé par le peintre. Deux gros œufs dont le blanc frise sur les bords de l’assiette, le pain à la mie souple, le verre de vin ambré et bien positionné, dans un vase raffiné, un œillet qui équilibre le tout par sa couleur et ses proportions.

Nature morte très puissante. Le dépouillement, la monumentalité des objets, le contraste des substances, des coloris, la transparence du verre, … tout concourt à sublimer ces gaufrettes blondes, disposées délicatement. Importance des ombres portées des objets (y compris celle du verre plus sombre sur celle plus claire de la pièce).

Anonyme espagnol, Bodegon, 1610-1625, Rotterdam.

7 Bodégon.

Le bodégon est un genre de la nature morte spécifique de l’Espagne du XVII ème. Les sujets portent sur l’alimentation, les scènes de cuisine avec présence de personnages, éclairage en clair-obscur.

Le cuisinier souriant présente un grand bol rempli d’un liquide sombre, (vin ou sauce ?). Il est debout derrière une table remplie de victuailles, cailles, maquereaux, citron coupé, canard, tête de dinde, fromage, quartier de viande, petits pains, poisson, cruche…  Par l’alignement des objets suspendus, leur immobilité, le clair-obscur puissant, … il se dégage de ce tableau une atmosphère austère.

8 Nature morte inversée.

 

La scène est située à Séville. La cuisinière prépare une marinade pour mieux conserver le poisson. Il semble que ce soit la première représentation de piment dans la peinture espagnole.

Velasquez, Le Christ dans la maison de Marthe et Marie, 1618, Londres.

 

9 Les épices.

Pieter Claesz, Nature morte aux huitres, (poivre) 1633. --- Nature morte, 1625, (sel). --- Anonyme, Fraises dans un saladier, Quimper, (pain de sucre).
Pieter Claesz, Nature morte aux huitres, (poivre) 1633. --- Nature morte, 1625, (sel). --- Anonyme, Fraises dans un saladier, Quimper, (pain de sucre).
Pieter Claesz, Nature morte aux huitres, (poivre) 1633. --- Nature morte, 1625, (sel). --- Anonyme, Fraises dans un saladier, Quimper, (pain de sucre).

Pieter Claesz, Nature morte aux huitres, (poivre) 1633. --- Nature morte, 1625, (sel). --- Anonyme, Fraises dans un saladier, Quimper, (pain de sucre).

Le poivre était contenu dans de petits sachets en papier, le sel dans des salières (en argent souvent), et le sucre était vendu en pain chez l’apothicaire.

10 Objets.

Parfois jugées austères, les natures mortes d’objets peuvent se révéler lumineuses et décoratives.

 

Sébastien Stoskopff, Nature morte de verres dans un panier, 1644, Strasbourg. --- Meiffren Conte, Nature morte au chandelier d'argent. Versailles.

Composition étonnante que cet empilement de verres dans une corbeille en fin de repas. Avec beaucoup de talent, ce peintre strasbourgeois représente plusieurs niveaux de transparence, que les montures en orfèvrerie et la corbeille dorée illuminent encore davantage.  Rare tableau qui conserve le souvenir de La Grande Argenterie, un chandelier et 2 aiguières réalisés en argent massif pour Louis XIV. Installée à Versailles entre 1682 et 1689, elle fut fondue pour financer la guerre de la Ligue d’Augsbourg.

11 Allégories.

Dans les peintures, le langage allégorique est riche, et plaisant à déchiffrer. Une allégorie est une image à laquelle on trouve une signification différente entre la première et la seconde lecture.

Composition très élégante grâce à la couronne de fleurs posée en biais, en équilibre sur une coupe d’orfèvrerie. Par la douceur de l’éclairage et le rendu de ses couleurs, ce peintre était surnommé le « Brueghel de velours ». Œillets, roses, anémones, pervenches, renoncules, muguets, myosotis, aubépine et tulipes, sont peintes à partir de fleurs naturelles. Sur la table, dans une boite à bijoux : bague en or, pièces de monnaie, collier de perles, deux bracelets identiques en or sertis d’agate. A cette époque, les femmes portaient les mêmes bracelets aux deux poignets. A côté de la boite, d’autres bijoux, dont une épingle à cheveux dorée à perles. Souvent placée à côté du chapeau, l’épingle à cheveux changeait de côté le jour du mariage. La présence du collier de perles, de la couronne de fleurs, et de l’épingle à cheveux évoquent une allégorie du mariage.

Brueghel l'Ancien, Nature morte à la guirlande de fleurs et coupe en or.1618, Bruxelles.

12 Vanités.

Une Vanité est une allégorie centrée sur la condition de l’être humain, la futilité des biens terrestres et la fragilité de la vie humaine.

Edwart Collier, Vanité, 1662, Amsterdam --- Edwart Collier, Vanité, 1698.

Dépassant d’un gros livre aux fermoirs d’argent, l’inscription signifiant « Vanité des vanités, tout est vanité » transforme ce cabinet de curiosité en un tout autre symbole.  Sur cette autre toile, les symboles de la vanité sont nombreux : montre, crâne, bulles de savon, bougie éteinte encore fumante… et l’inscription signifiant « personne ne peut être appelé heureux avant sa mort » !

 13 Trompe-l’œil.

Le trompe-l’œil consiste à brouiller les limites entre un espace réel et un espace fictif suggéré grâce à la perspective mathématique.

Domenico Remps, Cabinet de curiosités, 1689. Florence.

Le meuble représenté est un cabinet de curiosités. Le collectionneur s’efforce de rassembler des objets rares, surprenants. Une collection comporte 4 thèmes :

  • des naturalia,  d’origine animale, végétale ou minérale,
  • des artificiala : objets façonnés par exemple des médailles,
  • des scientifica, instruments scientifiques,
  • des exotica : animaux ou plantes exotiques, objets ethnographiques.

 

 

XVIII ème siècle.

Le XVII ème siècle semble avoir presque tout inventé. Les peintres du XVIII ème enrichissent leur palette. Quelques innovations liées à l’intérêt pour les sciences naturelles …

Jean Baptiste Oudry, spécialiste des scènes de chasse, peint pour Louis XV, six trophées de cerfs en trompe-l’œil, les Bois Bizarres, conservés au château de Fontainebleau. 

L’inscription sur une petite feuille de papier clouée : « Teste bizarre d’un cerf pris par le Roy le 3 juillet 1741. »

J.B. Oudry, Bois de cerf bizarre sur un fond de planches, 1741, Fontainebleau.

 

En Italie, Bartolomeo Bimbi, peintre attitré duc de Médicis réalise des tableaux de fleurs, fruits et d’animaux. Ces toiles, d’intérêt scientifique étaient destinées aux différentes villas.  Les productions des domaines, différentes variétés de poires, raisins, figues, agrumes… étaient détaillées et listées sur un cartouche, sur un socle… les numéros indiqués dans des petits cercles sur les fruits. Cet ensemble de natures mortes conserve ainsi la mémoire de la richesse et de la diversité de la culture agricole en Toscane.

 

Giusto Utens, Villa di Castello - Villa Ambrogiana. --- Bartolomeo Bimbi, Poires --- Grappes de raisin --- Figues, 1696 --- Oranges, citrons verts, citrons et lumies. 1715.  Villa Poggio a Caiano.
Giusto Utens, Villa di Castello - Villa Ambrogiana. --- Bartolomeo Bimbi, Poires --- Grappes de raisin --- Figues, 1696 --- Oranges, citrons verts, citrons et lumies. 1715.  Villa Poggio a Caiano.
Giusto Utens, Villa di Castello - Villa Ambrogiana. --- Bartolomeo Bimbi, Poires --- Grappes de raisin --- Figues, 1696 --- Oranges, citrons verts, citrons et lumies. 1715.  Villa Poggio a Caiano.
Giusto Utens, Villa di Castello - Villa Ambrogiana. --- Bartolomeo Bimbi, Poires --- Grappes de raisin --- Figues, 1696 --- Oranges, citrons verts, citrons et lumies. 1715.  Villa Poggio a Caiano.
Giusto Utens, Villa di Castello - Villa Ambrogiana. --- Bartolomeo Bimbi, Poires --- Grappes de raisin --- Figues, 1696 --- Oranges, citrons verts, citrons et lumies. 1715.  Villa Poggio a Caiano.
Giusto Utens, Villa di Castello - Villa Ambrogiana. --- Bartolomeo Bimbi, Poires --- Grappes de raisin --- Figues, 1696 --- Oranges, citrons verts, citrons et lumies. 1715.  Villa Poggio a Caiano.

Giusto Utens, Villa di Castello - Villa Ambrogiana. --- Bartolomeo Bimbi, Poires --- Grappes de raisin --- Figues, 1696 --- Oranges, citrons verts, citrons et lumies. 1715. Villa Poggio a Caiano.

XIX ème siècle.

Manet peint de nombreuses natures mortes au début de sa carrière avant 1870 puis à la fin de sa vie. Il en place dans des compositions plus vastes : le petit bouquet de fleurs et les oranges dans le compotier dans Un bar aux Folies Bergère. Il peint aussi des poissons, fruits, légumes ou fleurs souvent des petits formats, cadeaux pour ses amis.

Manet, Un Bar aux Folies Bergère. 1881, Londres.

Manet, Vase de pivoines sur piédouche, 1864. Grand palais, Paris. --- Œillets et clématite dans un vase de cristal, v.1882 --- Une Botte d'asperges, 1880. --- L'Asperge, 1880.
Manet, Vase de pivoines sur piédouche, 1864. Grand palais, Paris. --- Œillets et clématite dans un vase de cristal, v.1882 --- Une Botte d'asperges, 1880. --- L'Asperge, 1880.
Manet, Vase de pivoines sur piédouche, 1864. Grand palais, Paris. --- Œillets et clématite dans un vase de cristal, v.1882 --- Une Botte d'asperges, 1880. --- L'Asperge, 1880.
Manet, Vase de pivoines sur piédouche, 1864. Grand palais, Paris. --- Œillets et clématite dans un vase de cristal, v.1882 --- Une Botte d'asperges, 1880. --- L'Asperge, 1880.

Manet, Vase de pivoines sur piédouche, 1864. Grand palais, Paris. --- Œillets et clématite dans un vase de cristal, v.1882 --- Une Botte d'asperges, 1880. --- L'Asperge, 1880.

Le vase de pivoines est spectaculaire par son format plus imposant (93x70 cm), cadrage serré, fleurs qui se fanent, pétales tombés sur le meuble. L’anecdote de la botte d’asperges commandée par C. Ephrussi est connue. Tellement satisfait, il lui paye 1000 francs au lieu des 800 convenus. Manet lui renvoie alors un petit tableau d’une asperge avec ce billet : « Il en manquait une à votre botte ».

Encore une fois, Catherine a rendu ce sujet qui, au départ, pouvait sembler un peu austère, vraiment   passionnant et riche de découvertes originales.  Quelques mots pour terminer :  Marianne informe que l’orgue est enfin restauré, mais ATL continue ses actions et organise, au Temple de Longeville, des concerts, expositions et conférences intéressantes à venir.

Prochaines rencontres avec Les Arts 57 :

Le 14 novembre 2022, 20h, à Saulny.

 Conférence « Photographie contemporaine »

 par M. Eric Pedon

Réservation obligatoire par mail ou par tél.

lesarts57@gmail.com      ou tél.   03 87 32 05 03 - 06 84 35 19 96

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Droit à l'image

Les photos et images présentes sur ce site sont couvertes du droit à l'image; si l'une ou l'autre d'entre elles venait à outrepasser ce droit, nous nous en excusons et la retirerons immédiatement sur demande.
Les Arts 57

Recherche

QUI SOMMES-NOUS ?

 

 L’association Les ARTS 57 poursuit un but non lucratif et a pour objet la promotion des valeurs et actions culturelles et artistiques au profit des populations des villages et villes qui souhaitent y participer.

 

Donner le goût de découvrir, de même que les clés pour comprendre, apprécier et porter un jugement critique seront les objectifs de ce cycle de  conférences dans nos villages.

 

Le but est également de réunir, dans nos villages, des personnes partageant la même passion.

 Nous programmons au moins quatre rencontres par an et organisons deux  à trois visites guidées en fonction des événements culturels  dans la Région.

 

Liste des membres du conseil d’Administration

 

Présidente :                 Martine ZIEGLER  

Vice-présidente :         Chantal RENNER   

Trésorière :                  Geneviève DIDELOT

Trésorière adjointe :     Brigitte CROUZET

Secrétaire :                  Arielle SILICE-PALUCCI 

Assesseur :                  Catherine BOURDIEU  

Assesseur :                  Chantal CLEMENT

 

 

PARTENAIRES