Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 15:02

.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Vendredi 19 février, ce rendez-vous mensuel avec Les Arts 57 est toujours attendu avec plaisir. Peu avant 14h, Catherine lance l’invitation par Skype. Martine remercie de leur fidélité les 21 participants à cette 4ème conférence et annonce les 2 suivantes :

  • vendredi 19 mars à 14 h : La citadelle de Metz,
  • vendredi 16 avril  à 14 h : Metz aux 17ème et 18ème  siècles.

Après l’Ecole de Metz, nous continuons l’exploration du patrimoine messin pendant la 1ère annexion. Avant de lui redonner la parole, Martine remercie chaleureusement Catherine pour ces bons moments passés ensemble.

La mise en place des quartiers lors de l’annexion est une étape fondamentale pour comprendre le visage que la ville prend aujourd hui. Le quartier impérial permet d’observer de manière précise l’évolution de la ville dès le milieu du XIXe.

Ouvrage de référence : Métamorphose d’une ville, Mme Pignon Feller publié en 2005.

Fin XIX ème, l’administration allemande, le maire de Metz, le baron von Kramer prévoit un nouveau quartier sud. Pour permettre cette expansion de la ville, Guillaume II fait détruire les fortifications. Mise en œuvre des travaux de 1902 à 1918 ; la tour Camoufle dégagée de l’enceinte, conserve son emplacement initial tandis que la porte Serpenoise est déplacée en bordure du nouveau quartier.

 

La porte St-Thiébault est démantelée, sur son emplacement au n° 38 de l’avenue Foch, un bas-relief inséré entre les fenêtres en conserve le souvenir.

Le plan d’urbanisme de la nouvelle ville, nommée Neue Stadt, est confié à l’architecte Conrad Wahn. Il s’ordonne à partir de la nouvelle gare. Les voies de circulation portent des noms germaniques : Kaiserstrasse = Avenue Foch, Karolingenstrasse = rue Charlemagne… L’architecte conçoit 3 types de bâtiments : des maisons de ville avec jardinet, des immeubles de rapport, et des bâtiments publics, mais laisse le choix du style. La gare et la poste sont de style néo-roman. Néo-gothique, néo-baroque, néo-classique, Jugendstil ( = Art Nouveau allemand) et même néo-rural (à pans de bois) se côtoient dans les constructions.

 

L’ancienne gare, place du Roi Georges, bâtie en 1878, se révèle trop petite pour le trafic et les ambitions impériales de faire de Metz la nouvelle ville-frontière. L’auvent sur la partie centrale, ainsi que le couronnement courbe des pavillons centraux ont disparu sur la bâtisse actuelle.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

L’architecte Jürgen Kröger est chargé de la construction de la nouvelle gare, la 3ème. Inaugurée en 1908, elle est édifiée en grés de Niderviller et recouverte de tuiles vernissées vertes. Bâtiment immense de 300m de long, tour de l’horloge de 40 m de haut, 10 voies très longues. Les quais surélevés d’un côté devaient permettre d’embarquer 25 000 soldats par jour, chevaux et matériel militaire. La ville devait bénéficier d’un équipement favorable à l’utilisation de l’armée pour entrer sur le territoire et au quotidien, le transport des voyageurs, bagages, courrier, colis. Une grande poste est construite à proximité.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

A l’extérieur, la gare se présente comme une enfilade de bâtiments symboliques :

  • L’entrée, la tour de l’horloge : forme semblable à une église
  • Le buffet, l’appartement de l’empereur, le bâtiment des arrivées : allure de palais.

 Référence à l’alliance du spirituel et du temporel, incarné par les empereurs au Moyen Age.

 

Pas toujours appréciée à sa juste valeur, en raison du contexte historique, la façade de style roman par ses arcades en plein cintre présente pourtant un décor sculpté de grande qualité.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Les consoles de l’auvent de l’entrée recèlent de nombreux motifs variés, inventifs : mufle de félin, dragon, tête de cheval, dont les naseaux expriment même le souffle de l’animal, crinière souple, motifs géométriques.   A l’angle du pignon, à gauche, allégorie de l’Alsace en costume traditionnel portant les armoiries. A droite, celle de la Lorraine tient l’écu aux alérions. Sarments de vigne et grappe de raisin évoquent la région viticole productrice de vin.

 

 

Une grande frise, sculptée finement sur l’arc de l’entrée, montre dans des enroulements de feuillage, des voyageurs. De part et d’autre, en bas, les concepteurs architectes de la gare avec équerre, compas, rouleaux.  Les sculptures restituent une iconographie médiévale. Un marin, pipe et chapeau reconnaissable, un couple avec un jeune enfant, un ouvrier et sa scie, un chasseur soufflant dans son cor, un ecclésiastique, …  Délicatement réalisés, les personnages sont sculptés en profondeur dans les blocs de pierre, les rinceaux végétaux passant devant, derrière ou servant même d’appui…

Au sommet du pignon, différentes sculptures ornementales, des ouvertures semi circulaires, géminées : une colonnette soutient un tympan formé par des entrelacs de rubans, omniprésents dans les décors de la gare.

Blason aux armoiries hybrides :  chardon, alérions, branches de gui et autour, une guirlande végétale de laurier.

La tour de l’horloge, cubique, sommet en forme de flèche, évoque les clochers fortifiés des églises médiévales. Dans un angle, un chevalier dont la tête et l’écu furent modifiés plusieurs fois. A l’origine, St Georges terrassant le dragon puis successivement Roland, neveu de Charlemagne, surmonté de la tête du maréchal Haeseler, remplacée en 1918, en 1942, et 1945 pour l’actuelle représentation d’un chevalier protecteur aux moustaches gauloises.

Au rez-de-chaussée de la tour, une série de chapiteaux évoquent le voyage :  automobile, ballon dirigeable, bateau à vapeur, diligence, chef de gare coiffé d’un képi.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

 

Le hall de départ, vu de l’arrière ressemble bien à la nef d’une église, très grand volume intérieur. Voûte en berceau, sculptée d’ornements végétaux, d’entrelacs en rubans. Dans la salle jouxtant le hall, le plafond est percé d’une verrière, témoignant d’une technique élaborée, inventive et décorative.

La voûte percée de la salle des pas perdus laisse passer la lumière mais le verre repeint en grisaille atténue les rayons du soleil. Les chapiteaux des piliers offrent une grande variété de motifs. Les sculptures simplifiées sont sobres mais lisibles et agréables. Elles évoquent le voyage et l’attribution des salles : restaurant 1ère ou 2ème classe, coiffeur, poste de douane, poste électrique… Style roman, art nouveau et Jungendstil s’entremêlent.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

 

Le buffet. Une famille attablée sur le bas-relief à l’extérieur du bâtiment indique bien la destination de cette grande salle. Triple arcature, sous l’horloge, le bar, sur le côté, l’accès aux cuisines. Au- dessus de l’horloge une grande peinture murale représentant la ville de Metz. Aujourd hui, salle réemployée comme librairie.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

L’entrée de l’appartement impérial soulignée par deux arcs est surmontée du balcon d’où l’empereur saluait la foule. Le bas-relief est composé, à gauche, d’un soldat médiéval en armure et, à droite, de l’allégorie de l’Industrie.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

A l’angle de la bâtisse, un aigle réinterprété Jungendstil et une fenêtre d’allure médiévale, trilobée à entrelacs de rubans. La partie latérale abrite le salon Charlemagne. Très élégantes, les fenêtres hors-œuvre en encorbellement finement ornées contrastent avec la pierre d’aspect brut. Procédé de taille de la pierre pour imiter la pierre brute, qui donne un aspect plus solide et met en valeur les décors.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Verrières originelles couvrant les quais. Endommagées, elles furent remplacées par une dalle parking en 1974.

Le château d’eau, réservoir de 300 m3, est relié à la gare par le tunnel de l’amphithéâtre. Il alimentait les locomotives à vapeur. Un espace de bain pour les employés était prévu. Sous bassement en basalte, galerie à balustrade, frise aux lignes sinueuses évoquant les remous de l’eau, agrafes sculptées par des têtes de monstres aquatiques. Partie supérieure ornée d’une frise soignée à percement triangulaire.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Les avenues rayonnantes convergeant vers la place en hémicycle de la gare montrent l’importance de cet immense bâtiment, point de départ de l’organisation de la nouvelle ville. En face, l’hôtel des postes, énorme bâtisse en grès rose construite de 1907 à 1911 n’emporte pas l’adhésion des messins. Style néo-roman, prisé par Guillaume II, 4 niveaux d’élévation, lucarnes dans le toit.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Tours aux angles, dont une octogonale hors-œuvre, elle présente un intérêt architectural certain. Porte principale à trois entrées, arcades sur trois niveaux d’ouverture. Voussure remarquable au-dessus de la porte par la succession d’arcades de dimensions décroissantes. Fenêtres aux formes originales, en oculus, trilobées, géminées, à étagement variable, beaucoup de fantaisie, d’inventivité dans ce bâtiment d’apparence austère.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

 

Sur un chapiteau, l’aigle symbole de l’empire, transmet le courrier.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

L’avenue Foch fait partie du « Ring », grand boulevard courbe qui se poursuit jusqu’à la porte des Allemands, le boulevard Paixhans et entoure la ville, en référence à celui de Vienne et voulu par le Kaiser. Elle se compose de trois éléments :

  • coté sud, impair des immeubles collectifs, des hôtels
  • coté nord pair, des villas élégantes avec jardinet
  • au milieu : un passage vert,  jardin traversé par une longue allée sinueuse souple entrecoupé de passages transverses, c’est un promenoir.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

L’hôtel Terminus en grés rouge est achevé en 1906. Immense bâtisse, maison des œuvres catholiques à l’origine transformé bien vite en hôtel de voyageurs, il contenait une spectaculaire salle des fêtes.

 

Achevé en 1905, l’hôtel Royal, est situé à l’angle de l’avenue Foch et de la rue Charlemagne. L’entrée très décorative, verrière Jungendstil, est aménagée sur pan coupé. Le double niveau de fenêtres à balustrades, le contraste des formes rectangulaires, ovales, « bow-window », les moulurations plates autour des fenêtres… donnent beaucoup de fantaisie et gomment un peu le caractère austère de ce bâtiment à la fois Jungendstil et néo-roman.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

 

Conrad Wahn, concepteur de ce quartier, s’est fait construire au 18 avenue Foch une jolie villa, style néo-renaissance, échauguette à l’angle, pignon évoquant les maisons du nord.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Sa voisine, la Villa Wildenberger, présente un décor de façade remarquable, Jungendstyle tandis que la Villa Salomon (puis Burger, au n* 22) à pans de bois, a inspiré le designer Stark et va être reproduite sur un hôtel du nouveau quartier Muse. Plus loin la Villa Lentz, présente un appareil à refends néo-classique, ( = blocs de pierre rainurés ), une toiture basse percé des lucarnes assez hautes.

 

L’actuelle place Raymond Mondon appartenait au Ring.  Symbole politique : sur le terre-plein central, était érigée une statue équestre de Fréderic III, père de Guillaume II, bronze qui sera fondu en 1918.

La Reichsbank, style classique, terminée en 1907, est conçue par un cabinet d’architectes de Karlsruhe. Au niveau inférieur une succession d’arcades, au-dessus, les fenêtres sont limitées par des pilastres réunissant les deux niveaux dans un ordre colossal. Guirlandes sur les chapiteaux, étonnants pots-à-feu sur la balustrade, ce bâtiment imposant présente de belles proportions, il est harmonieux. Il deviendra le siège de la chambre de Commerce et d’Industrie de la Moselle après la guerre

 

Sur la place, autre bâtiment gigantesque et complexe à l’angle de l’Avenue Foch et de la rue Gambetta, la Gewerbehaus, l’hôtel des Arts et Métiers, conçu par des architectes de Strasbourg et Metz à la demande des corporations.   Style néo-renaissance, tour de l’horloge, oriels en débordements sur l’angle, consoles, balustrades ornées de figures féminines, de masques, de grotesques, un héraut (messager) coiffe le pignon …  Sous-bassement en arcades et colonnes courtes en écho de l’autre côté de la rue unifie cet ensemble remarquable.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.
Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Tout près, n*3, rue Gambetta, un architecte viennois, voulait édifier un établissement thermal, le plus prestigieux d’Europe : le palais de Cristal. Restaurant, café, piscine au deuxième étage, salle de bal au-dessus, bâtiment original en béton armé à la façade recouverte de panneaux de cristal de Bohème. Faillite rapide. Dans les années 1960, les derniers panneaux de cristal sont remplacés.

Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.Au lendemain de la Visioconférence « Les quartiers de METZ construits pendant la première annexion », le 19 février 2021.

Ces deux heures passées trop vite à la découverte d’une partie de ce patrimoine messin construit lors de l’annexion témoignent d’une grande vitalité des constructions, et surtout d’une incroyable diversité et richesse des influences architecturales dans ce contexte historique si particulier.

 

Prochaine visio-conférence : le vendredi 19 mars à 14 h.

La citadelle de Metz.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Droit à l'image

Les photos et images présentes sur ce site sont couvertes du droit à l'image; si l'une ou l'autre d'entre elles venait à outrepasser ce droit, nous nous en excusons et la retirerons immédiatement sur demande.
Les Arts 57

Recherche

QUI SOMMES-NOUS ?

 

 L’association Les ARTS 57 poursuit un but non lucratif et a pour objet la promotion des valeurs et actions culturelles et artistiques au profit des populations des villages et villes qui souhaitent y participer.

 

Donner le goût de découvrir, de même que les clés pour comprendre, apprécier et porter un jugement critique seront les objectifs de ce cycle de  conférences dans nos villages.

 

Le but est également de réunir, dans nos villages, des personnes partageant la même passion.

 Nous programmons au moins quatre rencontres par an et organisons deux  à trois visites guidées en fonction des événements culturels  dans la Région.

 

Liste des membres du conseil d’Administration

 

Présidente :                 Martine ZIEGLER  

Vice-présidente :         Chantal RENNER   

Trésorière :                  Geneviève DIDELOT

Trésorière adjointe :     Brigitte CROUZET

Secrétaire :                  Arielle SILICE-PALUCCI 

Assesseur :                  Catherine BOURDIEU  

Assesseur :                  Chantal CLEMENT

 

 

PARTENAIRES